Blacknut, start-up de l’été !

Découvrez le portrait de Blacknut, la start-up rennaise qui fait parler d’elle, surtout dans le cercle des gamers. Grâce à leur service de jeux vidéo en streaming, Blacknut se positionne sur un créneau qui touche tous les âges.

 

Rencontre avec Oscar Barda, responsable de la stratégie éditoriale.

1/ Qu’est-ce que c’est Blacknut ?

[Oscar Barda] Blacknut est un catalogue de jeux vidéo par abonnement adossé à une innovation technologique étonnante : le cloud gaming. L’idée est simple, faire tourner le jeu sur un serveur à distance et ne vous envoyer que la vidéo. Cela veut dire que vous pouvez faire fonctionner n’importe quel jeux vidéo sur n’importe quelle plateforme : un ordinateur Mac, PC, Linux, même peu récent, votre smart TV, un smartphone. Plus besoin d’acheter une console ou un dispendieux matériel, vous pouvez profiter d’une sélection de jeux soigneusement choisis pour tous les goûts, tous les âges : des jeux curieux, artistiques, politiques, éclatants ou poétiques.

 

2/ Quel est votre principal objectif ?

[Oscar Barda] Le principal but de Blacknut est bâti des objectifs communs de tous les membres de la société : rendre le jeu vidéo plus accessible, promouvoir ses plus belles valeurs et amener cette forme d’expression, cette forme artistique, cet objet culturel, au plus grand nombre. Parmi nous, certains veulent relever le défi technique que cela représente, d’autres montrer au monde les plus beaux jeux ignorés du grand public, et pour cela nous bâtissons une aventure pleine de beaux humains passionnés. A notre échelle humble et par petites touches, nous espérons bien changer le monde, car après tout, le monde a-t-il jamais changé autrement que par petites touches ?

 

3/ Le magicien du jeu !

[Oscar Barda] S’il nous est donné de mettre une part de Blacknut en avant c’est notre catalogue que nous publiciserons. C’est notre métier, c’est notre raison de construire Blacknut : de faire un tour de magie, d’enlever les barrières au jeu, comme une évidence. Finis les câbles, les onéreuses technologies. Au fond, chacun d’entre nous besogne dans le but de construire ce tour de passe-passe : regardez tous ces beaux jeux qui sont maintenant accessibles !

Finalement, le dur labeur et le génie technique qui font marcher la plateforme doivent s’éclipser et ne plus se voir, on cache les fils, ça marche, c’est tout. Alors je pourrais vous parler des dizaines d’heures de chacune des pépites que nous avons sélectionnées, mais le mieux c’est probablement de venir vous inscrire à l’accès anticipé sur Blacknut.com et de les découvrir, par vous-même !

 

Les dirigeants espèrent toucher 500 000 fans d’ici 5 ans et c’est tout le mal qu’on leur souhaite !

Comments are closed.